TYPES D’INSTRUMENTS TRADITIONNELS EN ESTONIE

Instruments à vent

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET ESSAIE DE COMPRENDRE!

Quelques instruments étaient utilisés seulement par les bergers et autorisés uniquement quand le bétail était à l’extérieur. Ils jouaient de la trompette et du cor le matin, au départ du troupeau, et le soir, au retour. Écoute !

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Karjaste kokkukutsumine (Tori), jouée par Mihkel Tiitus

Pour fabriquer les instruments à vent, on utilisait du matériel naturel : des tiges, de l’écorce, des branches, des feuilles et des racines d’arbres, des apiacées, du roseau, de l’argile, des os d’oiseaux, des cornes d’animaux, etc.


La cornemuse, torupill,
qui est l’instrument traditionnel estonien le plus connu, tire son origine du mirliton en roseau, roopill.

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Jaan Pihti polkad (Mustjala), jouée par Cätlin Mägi

 

Concertina (accordéon paysan, lõõtspill)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Valss (Kanepi), joué par Karl Kikas

et accordéon (instruments à soufflet)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Kilutuka löss (Vändra), joué par Tuulikki Bartosik

Les premiers concertinas sont arrivés en Estonie assez tôt par les marchands et les marins. Les tout premiers instruments étaient munis d’une ou de deux rangées de boutons pour la main droite.

Les premiers accordéons nous sont parvenus dans les années 1920. Les marins en apportaient de Finlande, de Suède et d’Allemagne. L’accordéon était, et est toujours, un instrument très populaire dont on apprend à jouer dans les écoles de musique.


Instruments à cordes

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET ESSAIE DE COMPRENDRE !

En Estonie, les instruments à cordes les plus répandus sont les cithares (dont la cithare estonienne) et le violon. Au début du XXe siècle, la guitare et la mandoline sont également devenues assez vite populaires.


Petite cithare estonienne, kannel

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Esimene vanapagana torupillilugu (Reigi), jouée par Elo Kalda

La cithare, dont l’origine remonte à deux millénaires, a donné naissance à la cithare estonienne, qui est le plus vieil instrument à cordes en Estonie. Elle était taillée en bois (de l’épicéa en général, mais aussi du pin, du tilleul ou du bouleau) et avait six ou sept cordes (en crin de cheval, en tripes de mouton, ou en métal).


Violon

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Unt aea taga - Isa luige lugu, joué par Väike seltsike

Le violon est apparu dans les villes estoniennes au XVIIe siècle, et à la campagne, au XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, il délogeait la cornemuse parce qu’il convenait mieux pour accompagner les nouvelles danses. On pouvait en acheter, mais le plus souvent, le violon était fabriqué à la maison. Aujourd’hui, le violon est l’un des instruments les plus populaires pour jouer de la musique folklorique.
 

 

Instruments à bruit et à percussion

Les Estoniens jouent, d’habitude, d’un instrument à percussion (par ex. le jauram, une sorte de chapeau chinois) pour ajouter un rythme énergique à la musique. Selon l’instrument joué, on frappe, on agite et on gratte un matériau résonant. Les bergers utilisaient des instruments à bruits (par ex. tirinui et käristi) pour éloigner les animaux sauvages la nuit.

 

Guimbarde, parmupill

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Polkad (Kullamaa, Tallinn), jouée par Cätlin Mägi

Le son de la guimbarde est créé par la rigidité du matériau de l’instrument lui-même. Elle se compose d’une armature en fer ou en cuivre et d’une languette métallique. Le musicien tient l’instrument entre les lèvres et avec sa main, fait vibrer la languette. La cavité buccale sert de caisse de résonance.