PAQUES

Q : Le printemps s’est fait longtemps attendre depuis le Mardi Gras. Le voilà enfin ! Qu’est-ce que vous fêtez au printemps ?
R : On fête Pâques, bien sûr, comme dans beaucoup de pays. C’est une fête dont la date change : elle marque la fin du Carême, sept semaines après le Mardi Gras. En Estonie, Pâques n’est pas seulement une fête religieuse, mais c’est aussi une façon de dire bonjour au printemps. On l’appelle aussi « la fête des œufs ».  
 

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

 

 

AVANT

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET ESSAIE DE COMPRENDRE !

Les familles mettaient des œufs de côté quelques temps déjà avant Pâques. L’œuf servait, entre autres, d’offrande : planté dans le champ, il devait contribuer à une bonne récolte.

Les femmes et les jeunes filles ne sortaient pas le lundi de Pâques. Les jeunes hommes allaient de porte en porte et rassemblaient des œufs, donnés en signe d’appréciation. C’était surtout une question d’honneur d’avoir beaucoup d’œufs. 

A Pâques, on retournait aux balançoires. Dans les villages, il y avait de grandes balançoires où les jeunes avaient l’habitude de se rassembler. Ils chantaient, dansaient et organisaient des épreuves de force. C’étaient les jeunes gens du village qui construisaient la balançoire et, en récompense, on leur donnait des œufs peints avec des peaux d’oignon, des feuilles de bouleau et du gaillet.

Un jeu populaire depuis longtemps est cogner les œufs, ce qui consiste à casser la coquille de l’œuf dur de l’adversaire avec le côté pointu du sien. Pour rendre son œuf plus résistant, il faut le tenir dans un poing fermé. Celui dont l’œuf se craquelle le premier perd le match et doit donner son œuf à l’adversaire. Voici un petit exemple :

 

La nourriture traditionnelle de Pâques :

- les œufs colorés et un mélange fait de beurre et d'œufs  durs,

- le pasha et le fromage blanc,

- le rôti de veau.

 

AUJOURD’HUI

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET ESSAIE DE COMPRENDRE !

Les œufs décorés sont toujours offerts, craquelés et mangés. Dans le sud de l’Estonie, on fait aussi rouler les œufs pour la compétition.

On aime décorer ses tables de bouquets de branches de saules avec des chatons, et des paniers avec l’herbe de Pâques qui sert de fond pour exposer les œufs colorés. Les œufs en chocolat sont utilisés pour la décoration et les cadeaux.

 

 

VOCABULAIRE :

Aller de porte en porte – majast majja käima

Balançoire (f) – kiik

Branche (f) de saule – pajuoks

Chaton (m) de saule – pajuurb, pajutibu

Cogner – lööma, koksama

Contribuer – panustama

Craqueler – pragusid tekitama

Épreuve (f) de force – jõukatsumine

Feuille (f) de bouleau – kaseleht

Fromage (m) blanc/frais – kohupiim

Gaillet (m) – madar

Herbe (f) – rohi, rohttaim

Mauvaise herbe (f) – umbrohi

Mélange (m) de beurre et d'œufs cuits – munavõi

Mettre de côté – varuma, kõrvale panema

Offrande (f) – ohvriand

Pasha (m) – pasha

Pâques (f) – lihavõtted

Peau (f) d’oignon – sibulakoor

Récolte (f) – viljasaak, lõikus

Rôti (m) de veau – vasikapraad

 

 

 

Exercice 1 : prépositions (texte)

Exercice 1 : prépositions (audio)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE POUR VÉRIFIER !

 

Exercice 2 : compréhension