MARDI GRAS

Q : Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi il y a tant de luges aujourd’hui en ville ? 
R : C’est le Mardi Gras où l’on fait traditionnellement de la luge. 
Q : Vous avez donc une date fixe pour faire de la luge… 
R : En fait, le Mardi Gras (vastlapäev) est une fête hivernale  dont la date précise dépend de celle de Pâques  : on fête le Mardi Gras sept semaines avant, soit en février soit en mars.
Q : D’accord. Quoi encore ? Vous mangez des crêpes ?
R : Non, on ne fait pas de crêpes, mais des gâteaux spéciaux. Si cela t’intéresse, voici quelques informations concernant nos traditions d’hier et d’aujourd’hui.
 

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

AVANT

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET ESSAIE DE COMPRENDRE !

Autrefois, le Mardi Gras était lié au divertissement et à l’anticipation de l’été. Selon le calendrier religieux, le Carême commençait le lendemain.
Pendant la journée du Mardi Gras on faisait de la luge et dans la soirée on allait danser. On croyait que plus on glissait loin, plus le lin pousserait pendant l’été. Pour faire des glissades, on se servait d’un sac en lin ou d’une poignée de lin, remplacés plus tard par des luges et des traîneaux. 

On préparait une sorte de toupie à partir de l’os du pied de porc et des compétitions à tirer la toupie étaient organisées. Il était interdit de faire du feu, ainsi que de filer la laine. Il était, par contre, conseillé de se faire couper les cheveux et de les peigner soigneusement.

Le Mardi Gras était plutôt une fête pour les femmes : elles allaient à la taverne et buvaient pour avoir une bonne récolte de lin. On buvait très souvent directement à la bouteille : cela devait être le symbole de la longueur du lin.

Les repas traditionnels du Mardi Gras étaient la soupe de pois cassés ou de fèves et les pieds de porc. Il était déconseillé de se lécher les doigts ou de s’essuyer la bouche après avoir mangé des pieds de porcs assez gras : cela devait protéger contre les coupures.

 

AUJOURD’HUI

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET ESSAIE DE COMPRENDRE!

 

De nos jours, on se sert de luges traditionnelles et de luges à ras du sol pour faire des glissades. Même des sacs plastiques peuvent être utilisés en tant que « luges ». 

On fait toujours référence au lin, mais en réalité, le lin est aujourd’hui très peu cultivé et l’industrie du lin n’existe plus en Estonie.

La toupie se fait généralement avec un grand bouton. On mange des petits pains à la crème fouettée. Beaucoup de familles se préparent une soupe de pois ou de fèves, ainsi que des pieds de porcs.

 

VOCABULAIRE :

Badigeonner – võõpama, üle määrima

Bouton (m) – nööp

Carême (m) – paastuaeg

Chemiser – katma (kihiga)

Filer – ketrama

Frotter – hõõruma

Glissade (f) – liug

Glisser – libisema

Grumeau (m) – klomp, kamakas

Ingrédient (m) – koostisosa

Lin (m) – lina

Luge (f) – kelk

Luge (f) à ras du sol – liulaud

Mardi Gras (m) – vastlapäev

Mélanger – kokku segama

Papier (m) cuisson – küpsetuspaber

Pâte (f) – taigen

Petit pain (m) à la crème fouettée (à la crème Chantilly) – vahukoorekukkel ~ vastlakukkel

Pied (m) de porc – seajalg

Poignée (f) – peotäis

Levure (f) – pärm

Recette (f) – toiduretsept

Sac (m) plastique – kilekott

Soupe (f) de fèves – oasupp

Soupe (f) de pois cassés – hernesupp

Taverne (f) – kõrts

Toupie (f) – vurr

Traîneau (m) – regi, suur kelk

 


Exercice 1 : vocabulaire (audio)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET REMPLIS LES CASES !

Exercice 1 : vocabulaire (texte)

 

Exercice 2 : grammaire