L’AUTOMNE

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET ESSAIE DE COMPRENDRE !

En automne, toutes les récoltes étaient déjà dans les granges. Les jeunes filles se réunissaient pour faire de l’artisanat, et les hommes, pour discuter et raconter des histoires. C’était le moment de la convivialité : on se donnait des conseils, on apprenait des chansons, on se posait des devinettes, on se lançait des défis et on faisait des rondes.

C’était le moment pour les jeunes hommes de trouver une femme et de penser au mariage.

Les travaux de la ferme étaient terminés. Un dicton disait : « Pour la Saint Michel, les femmes sont dans la chambre et les navets à la cave. » On rentrait le bétail dans les étables et on se concentrait sur les activités à l’intérieur de la maison.

Pour célébrer la nouvelle saison, on égorgeait un bouc et on brassait de la bière. C’est l’origine du proverbe : « A chaque bouc sa Saint Michel. »

Quand les feuilles des arbres jaunissent et tombent et que les plantes ne poussent plus, les premières gelées nocturnes arrivent. C’est le début d’une longue période sombre et méditative. Tout s’arrête. 
Selon le calendrier, c'est « le temps des âmes », une période où l’on attend le retour des âmes des disparus. On honorait ses disparus en mettant la table pour eux le jeudi. Les hôtes invitaient les âmes pour le repas. En échange, elles étaient chargées de protéger la famille et le bétail. On leur disait adieu à la fin de cette période en les remerciant. Pendant ce temps, il était défendu de rire, de crier ou de faire du bruit. Il était aussi défendu de couper du bois. Même les travaux liés à la laine étaient fort déconseillés. Dans certaines régions, en signe d’hommage aux âmes des ancêtres, on leur chauffait le sauna. Et pour qu’ils puissent vraiment profiter du rituel du sauna, on leur préparait des bouquets de sauna en les laissant tremper dans de l’eau chaude. Il s’agit de branches de bouleau avec lesquelles les Estoniens se fouettent tout le corps pour se relaxer. 

Aujourd’hui, on célèbre « le jour des âmes » (la fête des Morts) le lendemain de la Toussaint, le 2 novembre, en allumant des bougies sur les tombes dans les cimetières et près des fenêtres chez soi. C’est un moment de méditation pour se recueillir en silence.

 

VOCABULAIRE

Ancêtre (m/f) – esivanem

Bétail (m) – kariloomad, kari

Bouc (m) – oinas

Brasser de la bière – õlut pruulima

Devinette (f) – mõistatus

Dicton (m) – ütlus, kõnekäänd

Égorger – tõurastama, kõri läbi lõikama

Gelée (f) nocturne – öökülm

Grange (f) – küün, ait

Laisser tremper – leotama

Navet (m) – naeris

Profiter de qqch – ära kasutama, nautima (võtma millestki parimat)

Ronde (f) – ringtants

Se recueillir – mediteerima, (osalustundes) mõtteid koondama