FÊTE DE LA SAINT-JEAN

Q : Mes amis estoniens m’ont invité à la fête de la Saint-Jean, mais ils n’ont pas précisé la date. C’est quand ? Et qu’est-ce que je dois apporter ? 

R : Si c’est pour le feu de la Saint-Jean, c’est le 23 juin. Tu peux apporter quelque chose pour le barbecue et de la bière. Et n’oublie pas un produit anti-moustique.

Q : Je peux amener quelqu’un. Tu ne veux pas venir ?

R : Merci pour l’invitation, mais à la Saint-Jean, on fait toujours du feu avec ma famille dans notre maison de campagne.

 

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

 

AVANT

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET ESSAIE DE COMPRENDRE !

Les coutumes d’autrefois

Le plus important, c’était la veille de la Saint-Jean, c’est à dire la soirée du 23 juin. D’habitude, on allait au sauna. Il fallait chauffer le sauna pendant plusieurs heures, et, en plus, préparer des bouquets avec du feuillage de bouleau (on appelait cela des jaanivihad) pour se fouetter. Cela permettait de se masser et de se relaxer.

Les feuillages du bouleau s’utilisaient aussi pour décorer la maison et les lieux de la fête : le feu et la balançoire.

Pour avoir un bon teint, on se lavait le visage à l’eau de source.

On jouait aux jeux demandant de la force et de l’agilité, comme la course en sac et le tir à la corde, et on dansait. Les jeux de chasse et de course, comme par exemple « le dernier couple éliminé » (tagumine paar välja), étaient également très populaires. On faisait du feu. Le feu de la Saint-Jean aurait eu un effet magique et purifiant. Les hommes s’appelant Jaan avaient une place d’honneur autour du feu de la Saint-Jean.

Les chansons de la Saint-Jean encourageaient le peuple à se rassembler et à garder le feu. Il était important que les gens du village restent unis. On disait que ceux qui ne venaient pas au feu, auraient du chardon dans l’orge et de l’agrostide dans l’avoine.

Les jeunes s’amusaient sur la grande balançoire en prenant beaucoup d’élan.

Les jeunes filles rêvant de se marier préparaient des couronnes de neuf fleurs d’espèces différentes. Pour la mettre, il fallait se placer au milieu d’un croisement et attendre minuit. Après, elles ne devaient plus parler à personne, ni regarder en arrière. La nuit, les couronnes étaient mises sous l’oreiller pour faire apparaître le futur mari dans les rêves.

On cherchait ‘la fleur de fougère’ (qui n’existe pas en réalité). D’ailleurs, les vers luisants sont aussi parfois appelés « les fleurs de fougère ».

La fête de la Saint-Jean marquait le début de la saison de la fenaison.

 

 

AUJOURD’HUI

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET ESSAIE DE COMPRENDRE !

On fait un grand ménage dans la maison.

Les bouquets de feuillage pour le sauna sont préparés et on va au sauna dans des maisons de campagne ou dans des résidences d’été.

Les feux de la Saint-Jean sont grands. L’une des activités de la fête, pour les jeunes, est d’essayer de sauter par-dessus,

Il est de coutume de compter les hommes appelés Jaan qui sont venus à la fête. (Jaan est un prénom fréquent en Estonie et la fête de la Saint-Jean, jaanipäev, veut dire « la journée de Jaan »).

Des concerts de chorales, de groupes de danse ou d’orchestres locaux se déroulent aux feux de la Saint-Jean. Beaucoup de danses inspirées de danses folkloriques sont présentées. Mais on danse aussi des danses anciennes, surtout  celles auxquelles le grand public peut participer. La musique est généralement jouée par un groupe de musique, mais les duos et les hommes-orchestres sont aussi de plus en plus à la mode. Les chansons sont plutôt folkloriques et connues, mais les tubes récents sont aussi chantés.

On fait de la balançoire et on organise des compétitions et des épreuves de force. Il y a moins de grands feux avec beaucoup de monde : les familles préfèrent faire un petit feu dans leur jardin ou un pique-nique à la campagne. La viande et les saucisses sont cuites au grill, on boit de la bière. Pendant la semaine de la Saint-Jean, on va au cimetière pour prendre soin des tombes de la famille. Le 24 juin, les services commémoratifs ont souvent lieu dans les cimetières.

 

VOCABULAIRE

Agrostide (f) – kastehein
Avoine (f) – kaer
Barbecue (m), grillade (m) – grillimine
Chardon (m) – ohakas
Chauffer – kütma
Cimetière (m) – kalmistu
Couronne (f) de fleurs – lillepärg
Course (f) en sac – kotijooks

Cuire au grill – grillima
Faire de la balançoire – kiikuma
Faire du feu – lõket/tuld tegema
Fenaison (f) – heinategu
Fleur (f) de fougère – sõnajalaõis
Fouet (m) de sauna – saunaviht
Fouetter – vihtlema, piitsutama
Homme-orchestre (m) – ühemehebänd
Juxtaposer – kõrvutama
Orge (f) – oder

Prendre un sauna – saunas käima
Produit/répulsif (m) anti-moustique – sääsetõrjevahend
Révéler – paljastama, ilmutama
Service (m) commémoratif – mälestusteenistus
Source (f) – allikas
Teint (m) – jume
Tir (m) à la corde – köievedu
Tube (m) – muusikahitt
Ver (m) luisant – jaaniuss

 

Exercice 1 : compréhension orale (audio)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

ÉCOUTE ET REMPLIS LES CASES !

Exercice 1 : compréhension orale (texte)

 

Exercice 2 : compréhension